Il y a quelques années, le marketing politique était essentiellement un marketing de communication pour approcher  les électeurs via du marketing direct et une communication publicitaire sur les médias traditionnels.

D’année en année, de pays en pays, le marketing digital semble participer de plus en plus aux campagnes politiques, le développement des outils du marketing digital et des plateformes spécialisées ont permis au marketing politique de prendre une nouvelle dimension.

Avant, les décisions des électeurs se prenaient devant les télévisions via les émissions politiques et les passages des candidats . Aujourd’hui, ils sont de plus en plus réalisés sur les appareils mobiles. À chaque fois qu’un électeur se tourne vers son téléphone ou son ordinateur pour en savoir plus sur un candidat, un événement ou une actualité, cela offre une énorme opportunité aux candidats pour capter l’attention et véhiculer un maximum d’informations en ayant recours aux bons supports.

Les campagnes et messages peuvent désormais être hyper-personnalisés dans une réelle logique de marketing one-to-one, mobilisant ainsi les sympathisants dans des dispositifs de relais beaucoup plus organisés sur les réseaux sociaux. Ceci suppose une forte implication et une professionnalisation plus forte de la communication politique moderne que les politiciens doivent maîtriser.

Sur ce, l’essor des médias numériques permet aux acteurs politiques d’atteindre la masse très rapidement, et d’accroître la dépolitisation et la personnalisation du contenu politique dans l’ultime but de changer le paysage politique et de renforcer le processus démocratique.

À moins d’un mois des élections législatives, communales et professionnelles au Maroc, les partis politiques se hâtent de dévoiler leurs programmes électoraux pour le rendez-vous du 8 septembre. La campagne électorale bat son plein et les formations politiques se forcent pour remporter le défi électoral.

Or, dans l’absence d’imprimés et l’interdiction de rassemblements, le vrai défi pour les partis politiques réside dans la réussite du cap digital. Raison pour laquelle, nous mettons à votre disposition ce livre blanc rassemblant les clés de réussite d’une campagne électorale digitale.

Le digital a-t-il un réel impact ? 

En effet, les médias numériques sont très utiles pour les campagnes politiques. Ainsi, les politiciens devraient prendre conscience de l’impact des médias numériques qui peuvent constituer désormais une menace permanente, de par leur capacité à devenir des moulins à rumeurs incontrôlables. Les campagnes politiques utilisent les technologies numériques depuis plus d’une décennie, développant des outils et des techniques de plus en plus sophistiqués au cours de chaque cycle électoral.

Si l’objectif d’une campagne politique est de communiquer avec l’électorat et de le convaincre de la candidature, alors l’industrie du marketing numérique fait à peu près la même chose depuis que le digital fait partie intégrante de nos vies. Les partis politiques tirent des leçons du marketing digital et les appliquent aux campagnes politiques dont la mission est d’attirer plus d’engagement des supporters dans un court laps de temps.

Durant les élections américaines, le monde entier a pu témoigner de la force des médias dans le soutien d’un candidat, dans la diffusion des messages et dans l’animation du débat public.

Par exemple, Donald Trump disposait d’un net avantage lors de l’élection générale face à Hillary Clinton, non seulement en termes de soutien sur les réseaux sociaux, deux fois plus par exemple sur Facebook, mais aussi plus généralement au regard de son empreinte numérique, c’est-à-dire sa capacité à capter l’attention et à faire relayer, retweeter et partager ses messages.

Selon lui : “ Sans Twitter, je ne serais probablement pas là. J’ai près de cent millions d’abonnés sur Facebook, Twitter et Instagram. J’ai mon propre média. Je n’ai pas besoin de m’en remettre aux faux médias. ”

Ce ne fut pas la première fois que le président des USA tire profit des réseaux sociaux. À l’époque de Barack Obama, il a carrément engagé Chris Hughes, un des cofondateurs de Facebook, qui organisé sa stratégie de communication en ligne, en se basant sur un site web propre (barackobama.com) un réseau social autonome dédiée aux internautes ( mybarackobama.com) et un usage efficace des réseaux sociaux classiques (Facebook, Twitter et YouTube).

Téléchargez notre livre blanc sur 9 étapes pour réussir sa campagne électorale grâce au Digital !